Vendredi 20 Octobre 2017
 
Failed opening... BBC Arabic RSS feed channel
WayBackMachine takes you to the internet history
Here you can acces to MiddleEast Transparent website History

Old site is Arabic Windows Coding


Poudre aux yeux

jeudi 28 mai 2015



Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah libanais, veut mobiliser l’ensemble de ses troupes pour aller combattre sur tous les fronts. Ce chef sanguinaire qui envoie à tour de bras ses hommes à la mort ne se rend pas compte à quel point il est tombé dans le piège tendu par l’Occident et Israël.

La seule chose que ce monsieur ait comprise est l’impotence de l’Etat libanais qu’il exploite lâchement à fond et qu’il affaiblit encore plus, en bloquant depuis un an la présidentielle par exemple, pour avoir toute latitude d’agir en électron libre et engager sans état d’âme le Liban, pris en otage par le Hezbollah, dans des conflits qui ne le concernent pas, exposant ainsi le pays aux risques certains de fatales représailles.

En revanche, il n’a sans doute pas encore saisi que la fourberie, l’hypocrisie et la mauvaise foi occidentales et israéliennes sont plus puissantes que celles des dictateurs russes, iraniens et syriens. La politique internationale dudit monde libre étant principalement, mais outrageusement, basée sur le principe de la protection de l’Etat d’Israël, tout a été monté pour tenter d’affaiblir les forces nuisibles à l’Etat hébreu. Le résultat est que les communautés musulmanes s’entretuent, les génocides se multiplient et le Hezbollah perd de plus en plus ses plumes en s’engageant dans des batailles pour soutenir une armée syrienne dévouée corps et âmes à l’oppresseur suprême mais incapable d’affronter et de faire barrage à d’autres tarés de Dieu. Sans oublier le côté calculateur de l’autocrate Assad qui pourrait bien laisser les barbares avancer pour se positionner en victime, lui le bourreau de son propre peuple, et faire croire qu’il est le seul à pouvoir combattre Daech, Al-Qaëda et Al-Nosra.

Le pays qui tire grand profit de cette situation est encore une fois Israël qui se frotte les mains devant ce spectacle, loin d’une cause palestinienne qui n’est plus qu’un leurre. Nasrallah a beau lever le ton et l’index en clamant haut et fort qu’il se bat pour la libération de la Palestine, le monde n’est pas dupe : la cause palestinienne, du moins ce qu’il en reste, a bon dos et rien ni personne malheureusement n’empêche le gouvernement israélien d’étendre ses colonies, jouissant d’une scandaleuse impunité. Nasrallah, symbole parfait de l’irresponsabilité nationale, s’éloigne à grands pas de ce qu’il prétend défendre.

Depuis sa création, le Hezbollah, milice illégale composée de mercenaires soumis aux ordres des mollahs iraniens, s’est distingué dans les actions terroristes. La liste est longue mais pour ne prendre que les attaques contre l’ambassade des Etats-Unis et les soldats américains et français en 1983, ainsi que la série d’assassinats politiques au Liban, il n’est pas étonnant que cette milice illégale soit cataloguée dans les organisations terroristes. Mais les fous de Dieu appellent cela de la résistance et la plus haute distinction qu’ils se soient octroyé est l’épisode de l’été 2006, le conflit « divinement victorieux » à leurs yeux qui les a opposés à Tsahal alors que cet affrontement a fait près de deux mille morts au Liban, pour la plupart des civils, et causé les bombardements lâches et sauvages de l’armée israélienne qui ont détruit de nombreuses infrastructures libanaises.

Aujourd’hui le Hezbollah est toujours convaincu qu’il est en train de protéger, voire sauver, le Liban alors qu’en réalité il le sacrifie en obéissant au tyran syrien, aux bailleurs iraniens et au despote russe. Cette traîtrise ne passe pas aux yeux du peuple libanais qui, loin de souhaiter sa chute, n’accordera sa confiance au Hezbollah que lorsque celui-ci rentrera dans le rang et remettra ses armes à l’armée libanaise, et ce dans le cadre d’une campagne de désarmement général de toutes les factions du pays afin qu’elles deviennent de vrais partis politiques, crédibles, œuvrant pour l’intérêt national. Mais avec un va-t-en-guerre comme Nasrallah et tous les écorchés vifs libanais qui le soutiennent, entretenant ainsi les tensions et les conflits internes, on va finir par franchir un seuil de non-retour. Si ce n’est déjà fait.

rmalek@noos.fr

Paris


print article without comments
Imprimer l'article
print article with comments
Imprimer article et commentaires
Send to a friend
envoi par email



metransparent.com Ranking in Google PageRank Checker
PageRank


Pas encore inscrit ?



Soyez rédacteur de ce site. Une fois enregistré et connecté, vous pouvez rédiger et publier vos articles directement sur le site et très facilement



Abonnez vous à notre lettre d'information et recevez les nouveautés du site




Donate



 
 
©Middle East transparent© This site is developed by Middle East Transparent team - 2007-2009.  This site is best seen at resolution 1024x768 and over  ©Middle East transparent©

14 visiteurs en ce moment